Je l' avais taaaant rêvé et enfin le voilà !!!!

intacte, il est arrivé jusqu' à moi sans même l' avoir cherché,

il m' attendait probablement afin de le sortir de la nuit où il se trouvait

depuis siiiii longtemps !!!

 

GLOBE 6 2012

Son histoire peut précise, a appartenu à une arrière Grand-Mère Vendéenne

Aurélie si tu passes par là,

remercie encore de tout coeur ta Mamman !!!

pour le fun !!!

 

globe 2 2012

Détails

globe 5 2012

Et pour finir le bouquet d' automne...

mes "presque" dernières roooses !!!!

 

rose 2012

 

*****

 Si vous avez 5 mn lisez l' histoire et la symbolique

de ces merveilleux globes empreints de tant de romantisme  !!!

 

La coutume de mettre couronne, bouquet et autres souvenirs de mariage sous verrine (ou globe) s'est limitée à la France et a concerné essentiellement les catholiques.

La couronne en fleurs d'oranger, qui évoquait la virginité et aussi l'éternité - car elle ne s'altère pas avec les années - était posée sur le coussin (ou calotte) au centre du globe après le mariage. Le globe était ensuite mis en évidence dans la pièce principale et devenait la plus belle ornementation du nouveau foyer.

 

L'ornementation du globe

Motifs en métal doré et miroirs qui composent la garniture du globe étaient choisis par les fiancés.

Jusqu'à la fin du XIXème siècle, motifs et miroirs jouissent, dans les croyances, d'un pouvoir réfléchissant censé combattre efficacement le regard malveillant. Tous ont une signification aujourd'hui occultée.

Le miroir en tant que surface réfléchissante, est le support d'un symbolisme extrêmement riche dans l'ordre de la connaissance. Symbole de la lune qui réfléchit la lumière du soleil, il est aussi celui de la sagesse et du savoir (le miroir couvert de poussière étant celui de l'esprit obscurci par l'ignorance). Il est également l'emblème de la reine.

  • Sous le globe, le miroir central symbolise le reflet de l'âme, la vérité.
  • Le triangulaire, la fécondité (il a en effet une forme analogue au germe de maïs lorsqu'il crève la surface du sol quatre jour après avoir été planté).
  • Le nombre de miroirs rectangulaires indique les années qui ont séparé les fiançailles des noces.
  • Les miroirs ovales sont des porte-bonheur offerts par les demoiselles d'honneur. Elles avaient le privilège de participer à la cérémonie de l'habillement de la mariée ; en piquant les épingles dans sa coiffe, elles pensaient augmenter leurs chances de trouver, elles aussi, un époux au plus tôt.
  • Les miroirs à courbes ellipsoïdales qui gravitent autour de la couronne et qui évoquent le noeud magique, symbolisent l'union de deux êtres. Lorsque leur disposition fait penser à un collier, ils symbolisent un engagement indéfectible.
  • Noeud magique et collier sont bénéfiques. Ils sont un moyen de défense contre les animaux sauvages et nuisibles, les maladies et les sortilèges, contre les démons et la mort .
  • Les miroirs losanges symbolisent l'union des deux sexes ; ils sont aussi le signe du bonheur en amour.
  • Le miroir trapèze symbolise l'entente parfaite, une communion spirituelle entre les époux.

Sept miroirs dans la garniture du globe représentent les sept dons de l'Esprit Saint : Sagesse, Intelligence, Conseil, Force, Science, Piété et Crainte de Dieu.

L'ornementation en métal doré était réalisée avec du cuivre couvert d'une mince couche d'or décorative. L'or, quintessence du cuivre, est le principe de la construction cosmique, de la solidité, donc de la solidité humaine et, par extension, le principe du bonheur.

La signification des motifs en métal doré est encore présente dans la mémoire des personnes âgées.

  • La feuille de chêne symbolise la longévité du couple.
  • La feuille de tilleul, la fidélité.
  • La feuille de lierre, l'attachement : "je m'attache ou je meurs".
  • La grappe de raisin, l'abondance et la prospérité.
  • La colombe avec à son bec une couronne de laurier, la paix dans le foyer.
  • Le couple de martin-pêcheurs, fidélité conjugale.
  • L'oiseau était comparé à la femme : "Comme l'oiseau fait son nid, la femme fonde la famille".
  • Lorsqu'une femme accouchait d'un enfant mort-né, elle ajoutait à l'ornementation de son globe un ange en porcelaine.

 

  • La fabrication des fleurs d'oranger

    La tradition des fleurs d'oranger qui ornaient les couronnes de mariée est à situer aux alentours de 1830. La fabrication de ces fleurs artificielles a compté en France de nombreuses entreprises dont la plus importante située au cour de la Brière (en Loire atlantique) employait plus de 80 ouvrières.

    A Josselin, un petit atelier a continué cette fabrication jusque dans les années 1980. Les machines utilisées dans cet atelier servait à estamper les fleurs en tissu.

Source : http://www.ecomuseelizio.com/collection_04.php